2019

Vanessa Lorenzo: Non-human Centered Design: Scoby Study



Le kombucha est une boisson issue d’un holobionte, désignant ici une colonie symbiotique de bactéries et de levure en milieu sucré. Sa culture façonne une écologie particulière des relations, mettant en œuvre nos capacités d’affection, de soin et de collaboration avec une forme plus-qu’humaine. En se fondant sur une critique de la conception contemporaine de ces relations, caractérisées par une intermédiation et virtualité pregnantes, Vanessa Lorenzo* mène ses recherches sur la collaboration entre espèces. Initialement diplômée d’un cursus d’ingénieur en design industriel, elle a adopté une approche holistique des matières et des systèmes. Les produits de la modernité, que Bruno Latour nomme « quasi-objets » ou encore formes «hybrides» et qui seraient, par exemple, la technologie génique, les machines pensantes ou encore la couche d’ozone, imposent de repenser notre approche même de ces objets en hybridant nos modes de pensée, nos méthodes. Vanessa Lorenzo se propose ainsi d’ouvrir la pratique du design aux mondes-plus-qu’humains.

Le modernisme organique, également nommé Design organique par Frank Lloyd Wright, était censé créer l’harmonie entre mondes humains et sphères naturelles. Dans cette perspective, l’objet, ou la chose, était nécessairement un médiateur artificiel, façonné par l’être humain. Vanessa Lorenzo part du principe qu’il faut désormais mettre à plat cette hiérarchie ontologique humain-animal-marchine-objet. Il s’agit d’inclure enfin l’Autre, dans son altérité, au sein d’objets avec des rythmes, codes, politiques et capacités propres, capables de produire de l’immatériel, des sensibilités, de la politique, de la mémoire, du savoir. Et ainsi pouvoir se projeter au-delà de l’Anthropocène.

Vanessa Lorenzo interviendra dans le cadre de la plateforme kombucha afin de poser la question du design avec et pour cette chose plus qu’humaine qu’est le kombucha.

Contributor(s):