Ateliers de réflexion I 1000 Écologies

Gene Ray et Gabriella Calchi Novati: Emotional Ecologies of the Anthropocene



18 septembre 2019, 18:30, Le Commun

Dans les premières lignes des Trois écologies, Félix Guattari décrivait exactement notre situation contemporaine. Il affirmait que le déséquilibre écologique provoqué par les hommes menacerait en définitive la continuation de la vie sur la planète. Ce que Guattari considère comme compromis est le rapport entre la subjectivité et son extériorité, qu’il soit social, animal, végétal ou cosmique. Lesproblèmes engendrés par ce déséquilibre écologique se reflètent dans les imaginaires politiques et scientifiques, ainsi que dans les cultures populaires et numériques. Nous pensons que les réponses émotionnelles et psychiques déclenchées par ces imaginaires déterminent les possibilités d’engagement dans le changement planétaire à tous les niveaux et à toutes les échelles.

Si nos propres réponses psychologiques et physiques au changement climatique et à l’extinction englobent un large éventail d’émotions dissonantes et ambivalentes, comment pouvons- nous soutenir celles qui mènent potentiellement à un engagement collectif et que faisons-nous de celles qui ne le font pas? Le processus de deuil et le deuil sont-ils les étapes nécessaires pour accéder à la potentialité de rester avec le trouble (Haraway) ou, comme le prétendent certains, font-ils un dangereux retrait du politique?

Ce séminaire, dirigé par Gabriella Calchi Novati et Gene Ray, examinera de manière critique les ambiguës écologies émotionnelles de l’Anthropocène en utilisant comme paradigmes critiques des exemples tirés de l’art contemporain et du cinéma, tels que le Underwater Museum de Jason deCaires Taylor, Ice Melt d’Olafur Eliasson, Melancholia de Lars von Trier et Mother ! de Darren Aronofsky.

Project:

Program:

Serie(s):

Contributor(s):