Ateliers de réflexion I 1000 Écologies

Charles Heller, Mobility Conflicts, Hostile Environments: The More-than-human Politics of Migration Across the Rims of Europe’s Borders



30 septembre 2019, 18:00, Le Commun

Charles Heller du collectif Forensic Oceanography donnera une présentation publique sur le rôle ambivalent que les environnements ont aujourd’hui dans les lieux des conflits de mobilité du désert Saharien, la Méditerranée et les Alpes — des endroits où les mouvements des migrant devenus illégaux clashent avec les impositions des frontières européennes. Chaque environnement est doté d’un géo-pouvoir (Grosz) qui peut être mobilisé par les pratiques humaines, et qui les forme à son tour. La mer, par exemple, est faite pour osciller d’un médium qui permet le mouvement des migrants, malgré le refus des politiques européennes des moyens de transport plus sûrs, à celui d’une masse liquide menaçante qui risque d’emporter leurs vies à n’importe quel moment.

Depuis les années 1980, la violence liquide exercée aux frontières maritimes a coûté la vie à plus de 30000 migrants. Alors que l’UE cherchait à reprendre le contrôle des mouvements de migrants et à les contenir, le conflit de mobilité opposant les mouvements de migrants des pays du Sud aux politiques d’exclusion de l’Europe s’est répercuté à travers l’espace, s’étendant de la ligne de front principale de la Méditerranée jusqu’au désert du Sahara par le biais de politiques de contrôle des frontières externalisées, mais également sur le territoire européen, en particulier dans les Alpes où les États autour de l’Italie ont cherché à empêcher les migrants de quitter le pays. Cette présentation explorera les manières dont les environnements ont été rendus létaux pour les migrants dans chacun de ces conflits de mobilité, mais également les formes de solidarité que nous pouvons voir émerger entre ces environnements mobiles et les mouvements de migrants.

Project:

Program:

Serie(s):

Contributor(s):